Quotidiens

 

Ces images photographiques sont le résultat d’un travail sur les gestes que chacun de nous accomplit jour après jour dans une apparence d’extrême banalité.

Parce que ces gestes répondent aux exigences de nos fonctions, vitales ou sociales, ils s’imposent à nous. Leur répétition constitue le rituel qui rythme notre vie ; nous n’y prêtons plus attention. Réalisés de manière quasi automatique, il font et fondent notre vie.

Parce que les mains sont prépondérantes dans notre perception et appréhension du monde, elles portent et donnent à voir les traces d’une histoire, d’une vie. Ces rites du quotidien accompagnent pourtant souvent la souffrance et lui servent de masque ou tendent à la juguler ; cette banalité apparente est paradoxalement conjuguée des drames intérieurs qui peuvent à chaque instant faire basculer dans une situation hors norme ou tragique que l’on peinait pressentir.

Véritable métaphore du corps et de l’esprit, l’expressivité de ces mains renvoie à un autre « nous-même », que le regard photographique transforme en image plus forte et symbolique.

© 2007 Olivier Rovere

Olivier

Virginie

Mathilde

François